DÉCOUVERTE D’UN ANCIEN SYSTÈME DE COMMUNICATION
Nos ancêtres utilisaient les phéromones pour communiquer.

Claire Korber
Solène Gastebois
Estelle Skrodzki
Zoé Thiery

Le T.R.U.C. (Transmetteur relationnel à Usage commun) était le premier transmetteur de signaux non verbaux mis en place sur le marché.

PNG - 5.5 ko

Il prit sa première forme finie en 2200. Nous avons ici retrouvé des vestiges de ses premières versions qui permettaient de traiter uniquement des informations liées aux phéromones. Une équipe de chercheurs français a mené des recherches depuis quatre ans sur le fonctionnement de ces premiers transmetteurs.

JPEG - 203.3 ko

Plusieurs versions ont été découvertes dont la plupart reste un vrai mystère pour les scientifiques. Néanmoins les chercheurs ont identifié une version destinée à être disposée sur le corps, comme un patch de phéromones. Après de nombreuses recherches et expérimentations, on peut affirmer qu’il existe un récepteur et un transmetteur de phéromones, ces derniers agissant comme des traducteurs d’émotions.

JPEG - 64.4 ko

D’après les écrits retrouvés du Dr Mone, le patch était un vrai soutien du dialogue entre le patient et le médecin servant à anticiper les diagnostics et à adapter les traitements.
D’autres études sont encore en cours autour d’autres objets antérieurs ou postérieurs à celui-ci. Les chercheurs ont identifié des objets qui se plogueraient à d’autres et des objets que nos ancêtres portaient directement sur eux. Les chercheurs continuent leurs études et nous communiqueront progressivement leurs résultats.

JPEG - 120.5 ko
JPEG - 160.9 ko

tweet partager sur Facebook